Bienvenue, Ouvrez une session ou inscrivez-vous



Les 6 heures de SERAING 2013

  • reportage précédent

    Une édition 2013 en pleine préparation, le "TOUR DE BELGIQUE".

    « Voir l'article

  • reportage Suivant

    Wallonie Classic Tour 2013

    18-05-2013

    Voir l'article »






Une épreuve "revival" ce week-end en région liégeoise.

La deuxième après l'épreuve revival du tour de Belgique en décembre 2012.

Une des grandes classiques des épreuves de régularité a retrouvé sa place dans le calendrier national.

"Les 6 heures de Seraing".



Gràce à la cheville ouvrière du club RN7 historique, à savoir notre très connu Robert Rorife, Guy Peigneux et avec la complicité de Michel Toussaint, l'épreuve tant appréciée des spécialistes de la régularité renait de ses cendres en ce 11 mai 2013.

La première édition fut organisée une seule fois il y a plus de 30 ans. Michel Toussaint décida de la remettre au calendrier en 1998, elle sera organisée jusqu'en 2005.

Des noms que l'on retrouve encore dans les palmarès de la régularité tels, René Beyers, Chavan(un monsieur de septante ans, encore classé deuxième au général et premier de classe au récent Classic Spring Roads organisé par J.Lambert et le non moins connu Willy Lux).

Un certain Dany Cool, navigué par un jeune coéquipier à cette époque(2003), Nicolas Gilsoul, qui est le navigateur actuel de Thierry Neuville, pilote prometteur de la nouvelle génération en rallyes internationaux. Cet équipage Cool/Gilsoul termina quatrième au général à cette édition 2003.

Deux catégories sont proposées, la "Touring" et la "Classic", au total près de 65 concurrents inscrits.





Je voulais vous présenter ce rallye incontournable, vécu derrière le volant et pas derrière l'objectif d'un appareil photo.

Dans la vie il faut faire des choix et celui-ci fut vite fait puisque nous avons, avec mon navigateur participé à l'édition 2001, à cette époque nous avons obtenu la première place de notre classe.

Moins chanceux selon nous, ou moins performants selon d'autres, à cette édition, nous nous sommes contentés de la seizième place.



On ne refait pas le monde.

Notre Cortina se souvenait très bien des passages en Hesbaye où aucun chemin de remembrement n'avait été oublié, et dans quelles conditions, forts semblables ce samedi.





Conditions climatiques très mitigées, pluies, averses, soleil, arc-en-ciel, dans un décor de champs teintés de jaune éclatant ou encore fraîchement labourés en sillons incroyablement rectilignes, le printemps en apparence. Vous allez vous poser la question, comment se rendre compte du paysage dans un rallye !





C'est le privilège du pilote, tout se passe dans le baquet de droite, le navigateur est (presque) seul maître à bord. Et quand le pilote se plante, c'est l'engueul... Mais cela n'arrive que très rarement, quoique.









Départ de Seraing, à proximité des cristalleries du Val St lambert, déjà toute une approche symbolique pour une épreuve de voitures anciennes.









Traversée de la Meuse et direction Flémalle pour se diriger vers les premières difficultés, cela s'appelle la remise en roue après trois années d'absence, l'on retrouve plus ou moins vite les automatismes(excusez ma modestie), les premiers villages de Hesbaye sont traversés avec un peu plus de confiance.
Des CP (contrôle de passage, pour les non-initiés) il est vivement recommandé de ne pas les louper, cela coûte très cher en pénalités, mais quand on examine les résultats des pénalités des participants, cela semble facile de ne pas en omettre !!!

Il y a aussi et surtout des CH ( contrôle horaire) si l'on respecte bien les temps impartis pour couvrir un tronçon, pas de souci donc pas de pénalités. A toutes ces joyeusetés une dernière catégorie s'ajoute et pas la moindre, les difficiles RT(régularité test) où l'ont doit respecter sur une distance déterminée, une moyenne de vitesse imposée par l'organisateur.





La moyenne toujours inférieure à 50 kmh. Fastoche dira le non-initié, mais faites l'expérience en parcourant sur des routes de campagnes cette fameuse moyenne de 50 kmh ou même souvent moins.





Le passage dans les agglomérations, les écoles dans les villages (30 kmh), bloqué derrière un tracteur ou un riverain qui se f.. du rallye qui passe dans sa rue, il faut rouler pour refaire sa moyenne.

Encore faut-il bien apprécier les notes du road-book , si l'on s'égare du tracé à suivre, même sur une petite distance, bonjour les dégàts.

C'est ce qui départage les concurrents.

Ces explications représentent le vécu d'un rallye de régularité.

Je ne vais pas vous faire le résumé de la course qui s'étale sur presque 300 km, mais il faut savoir que les chemins de remembrements, routes perdues dans le fond de la campagne,sont légions en nos contrées.On ne s'imagine pas qu'il existe des coins aussi retirés à proximité de nos villes et communes. Nous en avons eu pour notre peine.

Pas beaucoup de temps à la curiosité bucolique de nos campagnes, un seul but, avancer pas trop vite et pas trop lentement, en une phrase être régulier dans les deux étapes parcourues.

Les campagnes de Oreye, Pousset, Braives etc. ont vu défiler ce samedi des autos d'une toute belle qualité, fini les guimbardes.

En reparlant de notre équipage, nous n'avions plus roulé depuis trois ans ( Boucles de la Loire en 2010).

Et nous avons profité d'une superbe initiative de la part des organisateurs, assister à un cours d'une heure, qui expliquait clairement aux novices ou aux "revenants" les astuces de la régularité.

Merci à Michel Toussaint pour la présentation de cette séance de rappel ou d'informations.

Vous trouverez les résultats de cette épreuve sur le site RN 7 Historique.

En espérant avoir suscité votre curiosité pour ce genre de manifestation, je vous fixe un prochain rendez-vous au Wallonie Classic Tour dans la région de Ciney, rallye qui est aussi un exercice du genre, mais sans chronomètrages. Il est basé uniquement sur l'orientation, aussi tout un programme, qui semble évident pour les non-initiés , mais "faut l' faire" !!!









Merci pour la participation photographique, à Eddy Coppée et Eric Renwart, sans eux pas de photos pour le plaisir de vos yeux.

Texte : Jean-Luc Gérard



    Galerie