Bienvenue, Ouvrez une session ou inscrivez-vous



Montée du Maquisard édition 2014

Une épreuve à ne manquer sous aucun prétexte, du pur bonheur.

  • reportage précédent

    Bikers' Classics Spa-Francorchamps 2014

    04-07-2014

    « Voir l'article

  • reportage Suivant

    Coupe Des Sources édition 2014

    19-09-2014

    Voir l'article »






Un vendredi 15 août morose, pluie et éclaircies alternées, mais dans le cœur des participants, soleil radieux.

La Royale Écurie Ardennes avait frappé fort une fois de plus et cela après la course de côte de Trooz en début d’année.





Cette Montée Historique du « Maquisard Inconnu » confirme le franc succès de ce type d’épreuve.





Montée non chronométrée (quoique!)pour véhicules de plus de 25 ans d'âge.





Entre le hameau de Marteau et le monument du « Maquisard » sur la commune de La Reid (proximité de Spa), une route asphaltée serpente sur 2350 mètres.

Deux épingles et plusieurs courbes très rapides permettent d’associer technique de pilotage et puissance des véhicules.





Et force de constater que nous avons dans nos régions des fameux coups de volants.





Pour cette 9e édition, l’Ecurie Royale Ardennes était récompensée pour les efforts consentis pour la mise en place d'une telle organisation.





Léon Burton (Porsche 934 de 1976)





Il faut choisir la direction à prendre, mais tout le monde dans le même sens!





Grégory Paisse au micro de Vincent Franssen

Un défilé (très rapide)pendant toute la journée de bolides tels Alpine A110, Porsche de tous types, Opel Commodore, Escort MK I et II et j’en passe.

N’oublions pas derrière le volant de ces autos des pilotes comme De Spa, Burton, Chacon, Vande, De Spa et aussi Grégory Paisse avec une auto hyper affutée( VW Golf 2).





Côté VIP, les spectateurs ont pu voir évoluer au volant d’une Escort Mk I aux couleurs BP, notre très connue Yvette Fontaine (v. notre reportage, « c’est encore une femme au volant »).

Yvette connait très bien le tracé de cette montée, elle prit place en 1967 sur la deuxième marche du podium, avec une Alfa Roméo GTA. Et en 1968 elle décrochait un succès de catégorie avec une Escort Twin Cam.

Il est bon de rappeler qu’à cette époque, toutes les montées étaient chronométrées et le plus rapide emportait la coupe.





Mais revenons au déroulement actuel, les montées avaient lieu sans chronométrage, du moins jusque 16h30.





En fin de journée,la fameuse "Montée en Or" tant attendue tant par les spectateurs que par les participants.





La roue de Daniel Reuter semble en avoir assez du traitement!

Pour cette Montée en Or, seules ceux qui avaient le pied lourd sur l’accélérateur et pas de pied pour le frein avaient choisi de prendre part à ce dernier volet de l'épreuve(moyennant quelques aménagements de sécurité à leur monture, tel un arceau).





Une vingtaine à jouer le jeu, une dizaine à accéder à la super finale et enfin les trois meilleurs pour le podium définitif. Des « as » pour cette montée, Un certain Bernard Lamy avec une Volvo 122 S, Bernard Herman avec la toute belle Escort Mk II qui sentait encore la peinture fraîche !









L’éternel Daniel Reuter avec le Porsche 914/6 bien connue par son look et aussi bien certainement les performances de son pilote.





Nicolas Willock





Sans oublier Nicolas Willocq au volant d’une très rapide Honda CRX.(personne ne l’attendait pour se frotter aux "performeurs").





Geoffray Leyon qui rejoindra De Spa et Paisse, la troisième marche du podium lui était acquise.





François De Spa pour les premières impressions (premier au classement final)

La grande finale de cette montée en Or voyait un rude duel entre Grégory Paisse (avec la Golf de Tony Kevers) et François De Spa sur l’Escort MK I RS 1600 de 1973, sans oublier Géoffray Leyon qui titillait avec son Escort MK I, les deux autres candidats à la victoire.





Nicolas Hennes sous une pluie battante.









J.C.Kauffman, Porsche 911 de 1973













Un équilibriste en action.

Pour situer la rapidité du vainqueur, la montée des 2350 m. s’effectuait en 1’25’’635, presque pas le temps pour nous photographes de changer nos objectifs !





Grégory Paisse qui avait "emprunté" pour l'occasion, la Golf de Tony Kévers, le grand absent de la journée.





Robert Vandevorst annonce les résultats avant la grande finale.





Superbe journée, du spectacle à volonté et rendez-vous est pris en 2015 pour la Montée de Trooz(son ancienne appellation, course de côte de Fléron).





Un véhicule peu adapté à ce genre d'épreuve, mais peu importe, c'est du plaisir à prendre.





Photos: Jean-Luc Gérard & Christian Halin

Texte: Jean-Luc Gérard



    Galerie


Voir la galerie complète

"Notre succès on vous le doit"




N'hésitez pas, commandez vos photos, toutes visibles ici !