Bienvenue, Ouvrez une session ou inscrivez-vous



Spa Six Hours 2014

La "cuvette" de Spa Francorchamps n'a pas failli à sa réputation ce samedi 20 septembre.






La 22ème édition des Six Hours de Spa a été arrosée copieusement .





Sur le circuit, que des sourires!

La préparation sur la grille de départ s’est faite sous un grand soleil pour voir tomber le ciel sur les concurrents peu de temps après. C’est cela aussi le circuit de Francorchamps.





Quoique!





Il ne sait pas cacher sa joie





Le déluge maléfique

Des orages violents, des sorties de piste, des télescopages et cinq neutralisations, voilà un programme chargé pour une course qui fait l’unanimité du public.





Ford Mustang fastback





L'équipage VOYAZIDES / HADFIELD sur GT 40 4700cc

Aux qualifications, les puissantes Ford GT 40 dominaient afin de se positionner aux meilleures places sur la grille de départ.





Alfa Roméo GTA





Une puissante Ford Falcon









Passage à la Source, un peu rapide.





Un premier orage provoquait déjà des dégâts à trois autos, une Shelby Cobra flirtant avec un mur de protection devant les stands de F1.

Vue trop tard, les pilotes d’une MG B et d’une Lotus Elan ne pouvaient que percuter l’auto de Beverley-Humphreys.

Conséquence, une première longue neutralisation.





Ford GT 40 à l'assaut du raidillon





Mais où sont donc cachées toutes les Cortina Lotus vues sur le circuit ce Week-end?

Au fil de la course, sortie d’une Lotus Elan n° 41 dans le raidillon, endroit déjà difficile à négocier sur sol sec, imaginez sur sol mouillé.





Une Triumph TR4 n°73 tente l’exploit de tenir 6 heures de course en abandonnant la quatrième roue sur un bas côté ! Peine perdue, elle doit rentrer au stand. Pour elle l'aventure est terminée.





La voiture de sécurité n’est pas restée inactive, profitant aux équipages. Un premier ravitaillement un peu anticipé.

Le désordre de la course a permis un certain temps à la jaguar Type E n° 26 de pointer en tête, mais les équipages des GT 40 ont rapidement remis de l'ordre dans le classement provisoire.





Un duel entre la GT 40 n°15 de l’équipage Diogo Ferrao / Martin Stretton, et la N°1 de l'équipage double vainqueur en titre, Léo Voyazides/Simon Hardfield .





Une autre GT 40 de la meute.





Préparation pour le remplacement en cours de course





Au moment d'un départ, toujours étroit la passage à la Source!









Participant également à cette lutte pour la première place, nous retrouvons ENCORE deux autres Ford GT 40, le n° 40 de Roger Wills et James Littlejohn ainsi que l’équipage n° 5 de Christian Gläsel / Kenny Bräck.

Le croisement de fer entre la n°1 et la GT 40 n° 15, se termina une dizaine de minutes avant le temps imparti pour le passage en dessous du drapeau à damiers, un dernier orage extrêmement violent nécessita de la part de la direction de course à brandir le drapeau rouge. La plus haute marche du podium sera occupée par l’équipage Diogo Ferrao/Stretton, Voyazides/Hadfield se partagent la deuxième place et en troisième position, nous retrouvons Wills/ Littlejohn.

Suprématie totale des Ford GT 40.





Pour les autres courses, du spectacle également et de très belles autos (v. notre grande galerie après le reportage).

Encore une épreuve comme on en voudrait plus souvent, mais avec de meilleures conditions climatiques, mais nous sommes en Belgique.













La course dans la tourmente









Ils sont là pour vous faire partager leurs émotions





Elles aussi....





Appellez, on vous répondra.





A chacun son type de casque





Photos: Jean-Luc Gérard & Christian Halin

Texte: Jean-Luc Gérard



    Galerie


Voir la galerie complète

"Notre succès on vous le doit"




N'hésitez pas, commandez vos photos, toutes visibles ici !