Bienvenue, Ouvrez une session ou inscrivez-vous



Classic Spring Roads 2015.

Le ciel nous est tombé sur la tête ce week-end des 28 et 29 mars.

La première collaboration de deux as de la régularité en Belgique, Willy Lux et Robert Rorif, a été portée sur les fonds baptismaux, au propre et au figuré.






Le responsable de l'hôtel "Verviers" au micro de Vincent Franssen pour Télévesdre

Le vendredi, le jour du contrôle technique, nous laissait apparaître un samedi et un dimanche sous les meilleurs auspices.





Nous avons été vite rappelés à la réalité de la saison, le samedi peu après le départ de ce rallye pour véhicules « anciens », le Classic Spring Road, quatrième édition du nom.





Un tracé parfait, concocté par Robert, c’est vous dire!

Routes, chemins boueux à souhait, et particulièrement le dimanche, il n’a plu qu’une fois… De mémoire, nous n’avons jamais connu des conditions semblables pour un reportage. Cela fait aussi partie de notre job.





Des "British" en action, les conditions climatiques ne les perturbent pas.

La première journée s’inscrivait dans les alentours de la ville de Bastogne, avec toutes les joyeusetés d’un parcours dans nos Ardennes.





Cette fois-ci, des faux British

Le lendemain, changement de cap pour la visite de l’Eifel belge, déjà visitée pour les éditions précédentes, mais pratiquement pas aux mêmes endroits. Notre pays est plus vaste qu’on ne le pense.





Il faut oser avec une aussi belle auto!









Trois catégories: Découverte, mais pas que touristique, il faut déjà s’en sortir avec un road book pas nécessairement simplifié, catégorie où nous retrouvons des habitués, un équipage mixte Reiter Marc et Schobbens Christiane avec une très belle Volvo PV 544.

Un couple qui pourrait être les parents de certains des jeunes pilotes de l’épreuve. Quand on aime, on n’a pas d’âge. Bravo à eux!





Une deuxième catégorie, les Classic. Cette catégorie regroupe le plus grand nombre de participants. Aussi des habitués de la discipline, et si vous êtes un débutant vous serez vite mis dans le bain, surtout par ces deux journées pluvieuses. Il y a un début à tout.





Un Monsieur, petit par sa taille, mais très grand par ses qualités de pilote et aussi de navigateur!

Je cite Yves Noelanders, surnommé Nono.

Nono, face aux puissantes Porsche (trop puissantes peut-être) avec sa Volvo PV 544 de 1961, auto de la même couleur qu’une grande marque italienne dont le cheval est l’emblème, mais beucoup moins puissante, a tenu en haleine pendant deux jours, un nombre important d’équipages avec des montures parfois beaucoup plus agressives que cette costaude Volvo.









Au terme du duel, Nono occupera la plus haute marche du podium et les deux autres marches seront partagées entre respectivement Stéphane Blaise et Marc Sevrin sur Porsche 911 SC de 1981 pour la deuxième position et la troisième place, par une très belle Porsche bleue de J.F. Devillers et Eric Chapa. Jean-Francois est l’organisateur du futur Liège Sofia Liège.





Comment récupérer une photo délicate à la prise de vue.









La doyenne, une traction de 1951, jôliiii





Des voitures en panne pendant ce long week-end, mais rapidement réparées sauf pour l’équipage Robert Aerts / Georges Chalsèche dont la BMW Touring, pour éviter le contact avec un véhicule de riverains, a pris la liberté de faire la connaissance d’une souche d’arbre et cela en début d' épreuve. Pas de blessé, mais de gros dégâts matériels. Dommage pour cet équipage super sympa, d’autant qu’il pouvait revendiquer une place confortable au classement. On se réjouit de les revoir au départ de l’édition 2016, afin qu'ils puissent prendre leur revanche.





Le déluge tout au long du week-end.









En experts, les fers se sont croisés depuis le début de l’épreuve, un abandon de l’équipage Reuter / Vandevorst suite à un problème avec la boîte de vitesses, laissait une place à conquérir.

Le leader de la catégorie, Yves Deflandre et Yannick Albert, au retour de la première journée de l’épreuve confirmait que le lendemain ne serait pas un parcours de santé, en rallye rien n’est jamais gagné et il faut souvent épargner sa monture. Pour eux, la journée dominicale servirait à conforter leur position, réussi! Première place acquise.

Une Ford Escort MK I(Johnny Delhez/Freddy Moors) s’empare de la deuxième place, en devançant l’Audi S1, s.v.p, du duo familial, Joseph et Julien Paisse.





Audi Quattro S1, rare.

Que retenir de ce rallye, un tracé nickel, une organisation de pro. Et la grande satisfaction de tous les participants.

A rééditer la saison prochaine.

Pour reprendre les souhaits de Vincent Franssen, homme-orchestre de Speed Action, moins d’eau, je dirais pour ma part, pas du tout et 10°en plus, je serais moins exigeant en demandant déjà 5°, le mois de mars reste la transition entre l’hiver et le printemps.





Daniel Pigeolet, heureux pour sa huitième place partagée avec son pilote Hermans Michel.

Mais malgré ces températures presque hivernales, nous nous sommes réchauffés avec l’ambiance et la bonne humeur de tous les participants et organisateurs. Encore un grand merci à Willy et toute son équipe.





Willy Lux et le responsable de l'hôtel "Verviers" où se trouvait le centre névralgique de l'épreuve. Deux hommes plus que satisfaits.

Photos: Jean-Luc Gérard & Christian Halin

Texte: Jean-Luc Gérard



    Galerie


Voir la galerie complète

"Notre succès on vous le doit"




N'hésitez pas, commandez vos photos, toutes visibles ici !